Blog

Muscler ses mollets

Programme de musculation des mollets utilisé par Arnold Schwarzenegger lui-même! 

Les mollets une question de génétique

Les mollets ont beaucoup attrait à la génétique c’est vrai. Certains ont de superbes mollets sans jamais les avoir travaillés et d’autres ont l’impression que quoi qu’ils fassent ca ne viendra jamais! La réalité est que si vous n’avez pas une génétique favorable au niveau des mollets avec des jambes longues et fines, mollets fins non développés vous n’aurez peut-être pas les plus gros mollets de votre salle mais vous pouvez les rendre crédibles un minimum!

Avec des efforts vous pourrez les développer et n’aurez plus honte de les présenter. Des efforts, du temps, de la patience seront nécessaires mais vous pourrez être récompensés. Il n’y a pas de retard de développement qui ne puisse être rattrapé si vous fournissez les efforts qu’il faut!

Comment développer ses mollets

Comme c’est peut-être votre cas, le grand Arnold Schwarzenegger n’avait pas une génétique favorable pour ses mollets, contrairement à ses pectoraux énormes et ses bras de la taille d’une cuisse, ses mollets étaient un point faible. Il l’a dit dans de nombreuses interviews et il en parle plus longuement dans son livre Total Recall sortit récemment. Il explique d’ailleurs que pour se forcer à travailler ses mollets constamment et en priorité il faisait exprès de mettre des shorts et d’avoir les mollets visibles. Comme cela il se sentait gêné et la honte l’obligeait à les travailler, le motivait à les faire grossir et à en faire un point fort.

Alors il a mis au point un programme intense, il en a fait sa priorité absolue, il n’arrêterait pas de les harceler tant que ceux-là ne seraient pas au niveau du reste du corps. Sa méthode? Travailler lourd, dur et intense comme il le ferait avec les autres muscles. Pas de séries longues et faciles pour que ca chauffe un petit peu et basta. Non un vrai plan de progression des séries de plus en plus lourdes, des exercices difficiles, des séries courtes.

Le programme mollet d’Arnold

Arnold a décidé d’entraîner ses mollets quasiment tous les jours. Ces muscles sont très fréquemment sollicités donc ils récupèrent vite et peuvent être entraînés fréquemment. Voici un extrait d’une routine qu’il a mit en place pour muscler ses mollets. Pour chaque exercice Arnold effectue entre 3 et 5 séries de 10 répétitions environ.

  • Mollets exo du chameau
  • Extension mollets debout
  • Extension mollets assis
  • Extension mollets à la presse

Il n’effectuait pas forcément tous ces exercices le même jour, il pouvait par exemple en fare 1 ou 2 un jour puis le reste le lendemain et ainsi de suite. En général il effectuait 1 ou 2 exercices chaque jour en début de séance, au moment où il était le plus frais. Il dit que c’est une erreur de les effectuer en fin de séance lorsque l’on est fatigué, si on veut vraiment les faire progresser il faut les faire dès le début et à fond.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire!

Si les mollets sont vraiment un problème pour vous, consacrez leur le temps et les efforts qu’ils méritent. Essayez de travailler lourd et fréquemment c’est à dire au moins un jour sur deux pendant quelques mois et mesurez vos progrès. Il existe beaucoup de méthodes différentes pour la musculation des mollets, certains conseillent de travailler lourd, d’autres de faire des séries longues et légères et d’autres encore un mélange des deux. Essayez la méthode d’Arnold, essayez d’autres méthodes, l’important est de fournir les efforts nécessaires, trouvez ce qui marche le mieux pour vous et surtout faites comprendre à vos mollet qu’ils n’ont pas le choix, qu’un jour ou l’autre ils devront grossir car vous allez les harceler!!!

Évitez l’erreur principale avec les mollets

Comme vous l’avez compris si vous n’avez pas une génétique favorable, il va falloir être attentionné avec mollets. Vous ne pourrez pas vous contenter de quelques séries en fin d’entraînements, il va falloir les travailler comme tous les autres muscles. Je suis certain que pour muscler vos pectoraux vous vous donnez à fond sur des exercices comme le développé couché, les dips etc. Vous ne vous contenteriez pas de quelques pompes en fin de séance. C’est pareil pour les mollets, si vraiment vous voulez faire la différence, travailler les souvent et avec intensité!